Encore heureux !

Avec "Encore heureux !" Philippe et Elsa renouent avec le contact franc et direct qu'offre la rue. C'est une adaptation libre de leur création de salle avec un pari : inviter l'intimité dans un espace ouvert où le regard peut parfois déraper.

creation 2019

De la tendresse de la jeunesse à la fougueuse passion de la vieillesse, et l'inverse, et à l'envers.

Délices du temps qui passe et imprègne les corps

d'une histoire singulière.

Un homme, une femme écrivent leur histoire

au présent, au futur et au passé.

Faire des bonds entre les temps, y croire et y goûter. 

Le spectateur devient complice de ce jeu intime de

force, fragilité et éclats de rire.

Nous avons basé notre travail sur notre spectacle Innocence.

Il s'agit cette fois d'une forme dédiée à la rue, que nous voulons légère d'un point de vue technique (scénographie, lumière, matériel vidéo…) Pour cela nous avons retravaillé la matière acrobatique du spectacle Innocence. C'est en quelque sorte la même base, les mêmes envies, mais en prenant une route différente.

Pour le spectacle de salle nous avons exploré des pistes impossible en rue (vidéos, projections, noir salle, éclairages à la bougie ou à l'ampoule disco !)

Cette fois nous serons à vue, à nu.

Nous repartons du coeur du spectacle innocence, et non de ses débuts.

Nous gardons l'essentiel.

Une table, deux tabourets et quelques accessoires.

Cette fois la scénographie sera la rue. Grande place et église en fond de scène ou

parking et supermarché, nous voulons que notre spectacle s'imprègne du décor vivant et changeant qui l'entoure. L'histoire n'en sera que plus singulière et universelle.

Spectacle pour l'espace public, créé dans la continuité du spectacle INNOCENCE

2 versions disponibles :

- spectacle FIXE (30 minutes)

- Version In Situ (50 minutes) avec déplacement du public

Version In Situ

Le matin dans le métro, dans la file du supermarché, sur la plage… Nos yeux captent des milliers d’histoires singulières au quotidien.

Parfois, on en oublie de descendre au bon arrêt de métro, ou l’heure qu’il est…

Ces histoires, dont on ne connait ni le début ni la fin, sont comme des apartés, des vérités nues sans artifice qui suscitent une envie d’en savoir plus, juste un petit peu… On aimerait se lever en même temps qu’eux à la terrasse du café et faire quelques pas à leurs côtés pour partager encore un peu cette intimité dévoilée.

Une terrasse de café ?

Oui, une terrasse de café, mais aussi une fontaine, la place du village, un sous-bois, un parking de supermarché… Ces lieux quotidiens posent un décor familier, dessinent les contours d’une histoire intime. Un couple s’approprie ces espaces et partagent un bout de son histoire à deux. On les suit car l’histoire continue ailleurs..

Complice, le public est embarqué pour partager ce qui les anime.

Trois espaces public, trois situations, trois scènes de vie, et un couple encore heureux !

AVEC LE SOUTIEN DE :

Tout Mons Danse, Les Fêtes Romanes / Wolubilis, L'Espace Catastrophe, Centre International de Création des Arts du Cirque

©LaScieduBOURGEON         Contact : lasciedubourgeon@gmail.com                                           Photos : ©Tom Boccara © Serge Gutwirth

  • Grey Facebook Icon